Le point de non-retour

Si je ne revenais pas

Prends bien soin des roses éternelles

Qui ont fleuri en nos jardins

Garde de nous un souvenir heureux

Que tu dépoussièreras de temps en temps

Si, par malheur, tu les croises sur un coin de ta joue

Essuie les larmes que nous ne fûmes pas

Prends dans le creux de tes bras

Nos projets, nos enfants,

Porte-les tant que tu pourras

Puis pose les délicatement

Ne t’oublie pas dans de vieilles cendres

Donne une chance au phénix

Et si tu sors pas un hiver froid

Couvre-toi bien des morsures gelées

Et tire la porte derrière toi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *